La pandémie du COVID-19 a eu un fort impact sur les activités mises en œuvre dans de nombreux secteurs, tels que les structures de santé, les entreprises, les services de transport et les établissements d’enseignement. Avec la fin du confinement et le retour progressif à une activité professionnelle *in situ*, il apparaît nécessaire d’innover compte tenu des nouveaux défis qui ont émergé et continuent d’apparaître dans chaque organisation. Dans le cadre de cette recherche-action, une démarche d’innovation participative sera mise en place sur cinq sites correspondant à cinq domaines professionnels (celui des transports, des maternités, des startups, de l’université, et Acronyme d’un hôpital), afin de favoriser l’émergence de solutions pour faire face aux problèmes liés aux situations de travail dans ce contexte sanitaire. La démarche proposée tente de répondre à un défi en terme d’innovation. Elle débute par l’identification et la formulation d’un « problème » (ou défi). Sans distinction hiérarchique, les membres de chacun des sites déposent leurs propositions sur une plateforme de collecte d’idées, puis des juges spécialistes du domaine considéré examinent et sélectionnent les idées les plus prometteuses. Enfin, l’organisation promeut ces idées dans l’objectif de susciter de nouvelles pratiques professionnelles. Au cours de ce processus, d’une durée de 6 semaines, des chercheurs spécialisés dans la créativité et l’innovation analyseront les activités d’innovation participative déployées dans chaque organisation. Les
chercheurs pourront ainsi rendre compte de l’impact qu’a cette démarche participative sur le nombre, la nouveauté et la qualité des idées générées ainsi que sur le bien-être ressenti des participants au travail. Les organisations impliquées dans ce projet sont les suivantes : le CHGR (hôpital spécialisé en Bretagne), un réseau de maternités de l’Est de la France (Région Champagne-Ardennes-Lorraine), une école d‘ingénieurs (Polytech d’Aix Marseille Université), SNCF-Transilien (RER Paris région), OCUS (une startup française dans le secteur des industries culturelles internationales). Ce travail de recherche débouchera sur des spécifications (AFNOR SPECS) afin de définir un processus optimisé dont pourront bénéficier d’autres sites, dans différents contextes organisationnels. Cette recherche-action permettra de montrer que l’innovation participative, dans le cadre d’un événement de crise sanitaire, peut être utilisée pour faciliter l’adaptation et la résilience des organisations à ce type de situation, grâce à de nouvelles idées pertinentes tant sur le plan économique que social.