Les études sur les comportements des enfants français dans le domaine de la mobilité à vélo sont encore peu nombreuses, et rares sont celles qui s’intéressent aux autres engins roulants. Pourtant, l’émergence de nouveaux modes de déplacement tels que la trottinette, la trottinette électrique, le hoverboard soulèvent des questions en termes de règles de circulation, d’adaptation de l’infrastructure, de partage de l’espace routier. Entre 2010 et 2016, la mortalité des rouleurs (tous les âges confondus) a augmenté de +1,6 %. Concernant les enfants, les bilans indiquent qu’un tiers des accidents ont lieu dans leur environnement familier, particulièrement sur le trajet domicile-école (ONISR, 2015). En 2016, 108 enfants de moins de 15 ans ont été tués sur la route (ONISR, 2016), les cyclistes constituent 9% des enfants tués et 7 % des blessés. Ainsi, dans le cadre du continuum éducatif, il est nécessaire de démarrer un apprentissage des règles de circulation et de citoyenneté de manière précoce, quel que soit l’engin à roues utilisé. Comprendre comment favoriser une pratique sure du vélo et des autres engins roulants est nécessaire pour éviter les accidents au moment des premiers trajets autonomes. Le projet AMPERE aura pour objectifs, d’une part, de comprendre les déterminants des choix de mobilité des enfants et des comportements de protection (respect des règles, possession d’équipements), et d’autre part, de tester des actions éducatives dispensées à l’école primaire pour apprendre à rouler en sécurité.