Potentiel, Apprentissage & Différenciation

Cet axe de recherche regroupe les travaux ayant pour but d’analyser le développement et la différenciation des capacités humaines tout au long de la vie (lifespan). En psychologie, la capacité peut renvoyer à la faculté du système cognitif à contenir une certaine quantité d’items (comme la capacité mnésique). Elle peut être également conçue comme l’aptitude à traiter une information, une situation. Pour Piéron (1949), la capacité est en fait synonyme d’un potentiel de réussite dans une tâche ou dans des situations complexes. Elle renvoie alors à la probabilité de réussir à résoudre quelque chose. Alors que la capacité peut se manifester par des comportements et des performances, c’est l’aptitude qui en constituerait, selon Piéron, le substrat constitutionnel. 

Notre objectif est d’aborder la question des capacités humaines sous l’angle de leur développement et de leur différenciation, en considérant l’étude d’objets associés comme les potentiels, les aptitudes, les compétences, les capacités, les ressources, les performances et les comportements. Comme le propose Gagné dans son modèle (2008), l’occurrence de tout potentiel dépend d’un processus développemental qui doit être étayé par un environnement (physique, social, culturel) et des composantes intrapersonnelles qui peuvent être envisagées comme des sortes de catalyseurs. Cette conception vaut pour différents domaines : intellectuel, créatif, social, perceptuel, ou physique. 

Plus spécifiquement, les travaux de recherche de cet axe ont pour objectif d’analyser les facteurs et les processus qui expliquent l’occurrence de compétences et de comportements soutenables et durables. Nous entendons par comportement soutenable tous les comportements qui assurent un fonctionnement équilibré des individus, de leur environnement social et de la société dans son ensemble. 

Il s’agira donc de s’intéresser aux : 

  • Facteurs individuels, et/ou situationnels et/ou organisationnels
  • Processus naturels de développement et de différenciation et/ou pédagogie, formation ou dispositifs systématiques d’aide au développement de ces compétences.

Avec cet objectif , nous focalisons nos travaux sur l’étude (a) des capacités cognitives de traitement de l’information « classiques » comme la planification, la mémoire de travail, la perception spatiale, la gestion attentionnelle, mais aussi (b) des capacités à traiter les informations émotionnelles et (c) les capacités à traiter les informations sociales. Nos travaux nous amènent  pour partie à créer, tester et valider, des outils, des méthodes, des dispositifs d’aide au développement et à l’expression des compétences. Ce matériel pourra prendre différentes formes : apprentissage procédural, apprentissage expérientiel, éducation, formation, amorçage, etc. 

Dans le domaine de la mobilité et des transports, les travaux menés visant à l’identification et au développement des compétences de mobilité sont poursuivis (compétences et processus de planification d’itinéraires unis et multimodaux ; compétences non techniques impliquées dans l’apprentissage de la conduite, travaux sur l’initiation à la mobilité en milieu scolaire…), ainsi que certains travaux visant au développement d’outils favorisant ces compétences, qu’il s’agisse d’outils technologiques (par exemple, application d’aide à la navigation piétonne et en transports en commun en fonction du profil de l’utilisateur) ou de méthodes pour inciter au développement de comportements de mobilité plus sûrs et plus respectueux de l’environnement (écoconduite ou promotion du vélo par exemple). 

Dans le domaine du travail et des organisations, nous menons des travaux permettant (a) de construire et/ou de tester des dispositifs de formation utiles aux développements des compétences non techniques telles que l’empathie clinique des soignants, les capacités à collaborer et à interagir des managers et des collaborateurs, les capacités à gérer des situations critiques ; et de (b) étudier l’impact croisé du travail et du vieillissement sur les transformations et la différenciation des compétences techniques et non techniques au fil de l’expérience en situation professionnelle. 

Dans le domaine de l’école et de l’éducation, une partie de ces travaux est consacrée au test et à la validation d’outils favorisant la mise en place de pédagogies différenciées selon le profil multivarié des élèves. 

Cette approche multidimensionnelle ne limite pas la description de l’élève à ses compétences académiques, et permet d’intégrer la mesure objective d’autres potentiels ou de caractéristiques fondamentales pour l’adaptation à l’école et la réussite des apprentissages : pensée critique, intelligence socioémotionnelle, stratégie d’apprentissage, etc.