Agathe Gabillaud

agathe.gabillaud@u-paris.fr

 

Thèmes de recherche 

Il existe, dans notre société, un certain nombre de facteurs qui contribuent aux inégalités entre les différentes classes sociales (e.g., système scolaire, accès à la culture, etc.). Cependant, d’autres facteurs qui, eux, sont intrinsèques aux individus, jouent un important rôle dans le clivage entre les classes sociales, notamment chez les plus jeunes d’entre-nous. L’un de ces facteurs est lié à l’autocensure des jeunes issus de milieux modestes (i.e., conviction que certaines études ou métiers ne sont pas faits pour eux parce que trop élitistes ou trop intellectuellement exigeants). En utilisant une approche appliquée de la psychologie sociale, l’objet de cette thèse est de questionner l’apport d’une relation de mentorat sur leur autocensure. Le mentorat repose sur une relation dans laquelle une personne d’expérience apporte son soutien et son apprentissage à une autre, dans le but de favoriser son développement et l’atteinte de ses objectifs. Via la relation de mentorat, le mentor peut alors contribuer à accroitre le sentiment d’efficacité personnelle du jeune. Se sentir performant dans divers domaines guiderait alors ses choix d’orientation, notamment vers des études plus ambitieuses, ce qui, in fine, contribuerait à réduire les inégalités sociales en France.

Mots clés : inégalités sociales, mentorat, interculturalité, autocensure, auto-efficacité, orientation scolaire

 

There are, in our society, a number of factors which contribute to inequalities between different social classes (e.g., academic system, access to culture, etc.). However, other factors which are intrinsic to individuals play an important role in the divide between social classes, especially among the youngest ones. One of these factors is linked to the self-censorship of young people from modest backgrounds (i.e., the belief that certain studies or jobs are not made for them because they are too elitist or too intellectually demanding). Using an applied approach of social psychology, the purpose of this thesis is to question the contribution of a mentoring relationship on their self-censorship. Mentoring leans on relationship in which an experienced person provides support and learning to another, with the goal of fostering their development and the achievement of their goals. Through the mentoring relationship, the mentor can then help increase the young person’s feeling of self-efficacy. Feeling successful in various fields would then guide their career choices, in particular towards more ambitious studies, which, in the end, would help reduce social inequalities in France.

Key words : social inequalities, mentoring, interculturality, self-censorship, self-efficacy, educational orientation

 

Contrats de recherche

Contrat CIFRE en collaboration avec l’association Télémaque (https://www.telemaque.org/).

 

Enseignements

2020-2021 :

  1. Orientation active (ORAC) en Licence 1 de psychologie
  2. Psychologie Différentielle (DIF2) en Licence 2 de psychologie